Quelle est la meilleure façon de commencer à développer des applications mobiles ?

Les entreprises qui souhaitent développer elles-mêmes une application mobile sont confrontées à un certain nombre de décisions.

Avant de commencer à développer une application mobile, les équipes informatiques et les développeurs doivent d’abord décider quel type d’application ils souhaitent développer et déployer.
Le département informatique doit également décider si l’application doit s’exécuter sur des smartphones et des tablettes avec Apple iOS, Google Android ou les deux systèmes d’exploitation mobiles ; il peut également prendre en charge les appareils fonctionnant sous Microsoft Windows ou même BlackBerry.

De nombreuses équipes informatiques utilisant des applications mobiles utilisent désormais Mobile Backend as a Service (MBaaS) pour leurs besoins en infrastructure.
MBaaaS dissocie le développement frontal des systèmes back-end. Effective MBaaS fournit les services nécessaires au support des applications tout au long de leur cycle de vie, à leur intégration avec d’autres systèmes et à la gestion de la sécurité et de la synchronisation.
Cependant, comme pour les autres services, l’informatique doit s’assurer qu’elle peut intégrer MBaaS à ses systèmes existants et que MBaaS supporte les opérations sans affecter la gestion des postes de travail et des applications.

Une autre considération : vous souhaitez créer des applications natives, web ou hybrides ?
Les applications natives conçues à partir de zéro pour chaque système d’exploitation mobile sont généralement plus puissantes que les autres applications et peuvent tirer pleinement parti des capacités intégrées de l’appareil mobile.
Cependant, la programmation d’applications natives est plus difficile et coûteuse car les développeurs doivent créer une version de l’application pour chaque plate-forme supportée, apprenant souvent de nouveaux langages et systèmes.

Les applications Web sont beaucoup plus faciles, moins coûteuses et plus rapides à développer que les applications natives.
Ils sont basés sur des technologies standard ouvertes telles que HTML5, CSS et JavaScript. Cela leur permet de fonctionner sur n’importe quel appareil doté d’un navigateur compatible HTML5.

L’application hybride est un hybride de ces deux types d’applications.
Il utilise des technologies standard ouvertes telles que les applications Web, mais peut tirer un meilleur parti des capacités natives d’un appareil.
L’application hybride utilise le même code de base pour toutes les plates-formes, mais pour chaque plate-forme, le code est compressé dans un shell spécifique.
Cela permet d’accéder à de nombreuses fonctionnalités natives de l’appareil.

Lors du développement d’applications mobiles, une équipe informatique doit prendre en compte les utilisateurs et le but de l’application.
Par exemple, les entreprises devraient investir davantage dans des applications centrées sur le client que dans celles qui ne sont utilisées qu’en interne.
Si une application Web ou hybride fournit les fonctionnalités nécessaires pour un flux de travail particulier, il n’est pas nécessaire d’investir dans une application native.

Enfin, les équipes informatiques et les développeurs peuvent également envisager des outils tels que les services MADP (Mobile Application Development Platforms) ou RMAD (Rapid Mobile Application Development) pour accélérer le développement des applications mobiles.
Les outils MADP et RMAD fournissent des logiciels de bout en bout pour créer, déployer et gérer des applications.

Cependant, pour qu’une entreprise puisse exploiter efficacement ces outils, elle doit être en mesure d’intégrer facilement les applications aux systèmes existants.